Posted on

L’importance du Masculin positif

Comment fonctionne l’œdipe au niveau énergétique ? Qu’est-ce qui se joue dans la vie de la petite fille à ce moment là ? Quelles sont les répercussions dans sa vie de femme ? Y a-t-il des solutions en thérapie énergétique quand cela s’est mal passé ?

Œdipe structurant et Œdipe bloquant :

L’œdipe, pour une petite fille, correspond à la phase où elle va pouvoir s’éloigner naturellement de sa mère pour aller vers le monde extérieur,  c’est-à-dire vers son avenir et sa réalisation personnelle. Le monde extérieur est symbolisé par le père. Ce dernier est “l’autre” par rapport à l’ensemble Mère-Enfant. Il attire la petite fille comme un soleil. Une fois ce mouvement bien impulsé, il doit s’effacer pour continuer à projeter sa fille vers le monde. C’est la délicate phase où le père fait symboliquement comprendre à l’enfant qu’elle n’a pas vocation à se marier avec lui. Le père constitue alors pour l’enfant une rampe de lancement pour aller plus loin, pour aller vers son avenir, pour aller vers le soleil bienveillant de l’univers, vers son futur compagnon, avec confiance. Il est donc très important que le père puisse jouer pleinement son rôle à ce moment-là.

Lorsque le père, pour x raisons qui lui appartiennent, ne peut pas jouer un rôle positif dans l’œdipe, la petite fille se retrouve bloquée sur le chemin de la vie. Plusieurs cas de figure  peuvent se présenter selon la gravité du problème rencontré. 

Père décédé ou absent :

Quand le père n’est pas là, la petite fille se retrouve sans objet de désir. Elle ne peut alors aller vers le monde. Même si sa mère essaye de lui “montrer” le monde extérieur, elle ne le comprendra pas comme extérieur. Elle va identifier les dangers de ce monde comme des intrusions dans son monde intérieur qui la heurte, la blesse et la dénature. L’enfant est alors introvertie et peut présenter des symptômes autistiques. Elle ne peut trouver sa place et voit l’extérieur comme un danger.

Père bloquant ou le masculin non incarné :

Dans cette hypothèse, le père a attiré l’enfant à lui mais il ne sait pas s’effacer. On retrouve ici le cas des pères défaillants. Ils n’ont pas intégré eux-mêmes le Masculin positif et ne peuvent donc le transmettre. La petite fille est alors bloquée dans son avancée. Au lieu d’être un support, une rampe de lancement pour l’enfant, le père représente alors un mur qui la maintient dans l’ombre, à l’intérieur. L’enfant, devenue adulte, est suspendue dans un entre-deux très inconfortable. L’élan vers l’extérieur se solde toujours par de sérieuses déconvenues et le monde extérieur reste une terre étrangère dont l’enfant devenue adulte ne comprend pas le fonctionnement.

Père incestueux ou le Masculin négatif :

Dans cette hypothèse, le père qui a déjà attiré l’enfant vers lui, lui impose son propre désir. L’enfant se retrouve choisie par son père et où qu’elle aille, celle-ci se retrouve engluée dans l’énergie du désir de son père. Quoi qu’elle fasse, elle fera les choses par rapport à son père, soit pour lui plaire, soit pour lui déplaire. Son centre et sa référence restent son père.

Elle est niée dans sa qualité de sujet et dans ses propres désirs.

Dès lors, tout contact avec un père (ou une autorité) sera problématique et teintée de la négation de son identité et de l’impossible réalisation de ces désirs. Ce phénomène est particulièrement marqué quand l’enfant devenue femme commence une relation plutôt épanouissante avec un compagnon et se retrouve quelques temps plus tard, le jour où ils deviennent parents, en face d’un compagnon frustrant et maltraitant correspondant bien à l’image qu’elle a du Père.

Souvent, les cas réels sont une combinaison de ces différents cas de figure. 

Les solutions énergétiques :

Lorsque l’œdipe n’a pas été réalisé correctement, la voie énergétique offre des solutions. Il est nécessaire de suivre plusieurs étapes.

1. Restauration de l’intégrité énergétique de la personne :

Une condition préalable essentielle : au niveau énergétique, un œdipe qui s’est mal passé induit souvent des brèches énergétiques profondes dans la structure de la personne. Ce type de brèches est presque toujours colonisé par des énergies étrangères souvent malveillantes qu’il faut nettoyer avant de traiter l’œdipe proprement dit. Des soins énergétiques très spécifiques sont alors nécessaires.

2. Réparation énergétique de l’œdipe :

Une fois l’intégrité énergétique de la personne restaurée, la réparation de l’œdipe est envisageable : il convient alors, selon les cas, de restituer son identité à la personne en la sortant du désir de son père, et/ou de la reconnecter à un masculin positif. Le niveau pertinent d’action est alors le plan transgénérationnel dans la réalité psychique de la personne.

3. Conscientisation :

Pour décupler l’effet du traitement énergétique et faire participer le conscient de la personne, il est nécessaire d’expliquer la problématique de l’œdipe à la personne en lui pointant ce qui n’allait pas et ce qui a été réparé, pour qu’elle comprenne mieux son passé, qu’elle prenne conscience des enjeux pour elle, et qu’elle prenne la main sur son avenir. 

Il est possible aussi, si nécessaire, d’ajouter un exercice conscient ou un rituel de coupure et de pardon pour mieux matérialiser les choses dans l’esprit de la personne.

La réalisation de ces trois étapes prend, dans les cas les plus simples, environ 3 séances de soin énergétique à distance et 3 séances de conscientisation par téléphone. La Méthode Combinée est particulièrement adaptée à ces problématiques.

Une fois l’œdipe restauré et conscientisé positivement, la personne peut alors prendre appui sur son père intérieur dans sa vie professionnelle et amoureuse. L’avenir est dégagé devant elle. Elle reçoit le soleil de l’univers et peut interagir en tant que personne soutenue dans ses désirs de réalisation et d’abondance.


Si vous souhaitez retranscrire cet article sur d’autres supports, merci de bien vouloir le retranscrire dans son intégralité, et en indiquant l’auteure et le site sur lequel il a été publié à l’origine (Estelle OUBBADIA, estelleoubbadia.com).


Pour soutenir la rédaction de ces bulletins, vous pouvez effectuer un don.

Posted on Laisser un commentaire

VOUS ET L’ENERGIE

Comme les algues dans la mer, comme les roseaux dans le vent, laissez-vous traverser,  laissez-vous porter par les courants d’énergie. Laissez l’énergie vous traverser.

Les courants d’énergie sont comme les vagues de l’océan : soit vous jouez avec comme un surfeur en profite pour se laisser porter, soit vous l’ignorez et vous prenez la vague dans la figure. Que choisissez-vous ?

Pour cela, me direz-vous, il faut savoir repérer les vagues d’énergie ?! Et bien, comment faites-vous quand vous prenez un bain de mer, comment repérez-vous les vagues qui arrivent ? Vous êtes attentifs. Vous savez si la plage est derrière vous ou devant vous. Vous écoutez votre corps. Il vous donne les variations de la hauteur de l’eau, la pression des courants ressentis…En bref, vous utilisez vos sens ! En permanence ! Et effectivement, c’est le seul moyen de prendre plaisir à la baignade, tout en restant vigilant.

Dans votre vie, c’est pareil. Il s’agit de savoir lire les signes. Pour cela, préférez le calme et la sérénité pour être encore plus disponible à ce qu’il se passe en vous, et autour de vous. Si vous êtes stressé, lâchez la pression. Prenez une grande respiration, ample et fluide. Plus vous êtes ouvert et sensible au plaisir et au monde autour de vous, plus vous sentez les choses. Ne forcez rien, ne luttez pas, ce n’est pas la peine avec les grosses vagues 😉 Soyez juste en osmose avec les éléments. Garder l’esprit et le corps en mouvement, en envie. Repérez là où ça passe bien, et là où ça fait mal.

Une fois que vous commencez à être disponible pour sentir les choses, utilisez les signes à votre avantage. Les choses avancent-elles de manière fluide, ou vous faut-il faire beaucoup d’efforts pour avancer seulement un tout petit peu ? Si vous tournez en rond, que ça bloque, que ça n’avance pas, c’est que cette porte là est fermée pour l’instant. Rien ne sert de stresser, soyez encore plus zen que d’habitude et occupez-vous d’autre chose. Si le courant a l’air sympathique, qu’il y a un petit quelque chose de gai et de joyeux dans l’air : profitez en.

Et quelle que soit l’énergie, pensez au surf. Il y a toujours une manière de se laisser porter, de profiter de la vague. C’est une vague dynamique ? Soyez dynamique. C’est une vague statique ? Faites de la contemplation. C’est une vague de tristesse. Ressortez toutes vos tristesses et confiez les à cette vague pour vous en débarrasser. Allez là où ça avance tout seul. Allez où l’énergie nourrit votre action, où cette dernière se fait sans effort apparent. Utilisez le courant. Là où ça respire. Là où ça vous calme. Là est l’énergie.

Vous avez besoin d’un accompagnement ? Vous avez besoin de faire sauter des verrous intérieurs ? La Méthode Combinée est là pour vous aider.

Posted on Laisser un commentaire

SOLITUDE

Avez-vous remarqué que vous pouvez vous sentir seul même lorsque vous êtes entouré de proches ? ou lorsqu’il vous arrive quelque chose de bien, si vous ne pouvez le partager avec ceux que vous aimez ? D’où vient ce sentiment de solitude ? Que recouvre-t-il exactement ?

Le dénominateur commun à toutes les situations où l’on se sent seul n’est pas la solitude elle-même – le fait d’être seul – mais notre état d’esprit, notre réaction émotionnelle à une situation qui nous laisse désemparé. Votre cœur se serre, vous ressentez l’effet du manque, manque de l’autre, manque d’amour, manque de contact ou manque de présence, d’attention, manque d’air…Vous avez l’impression d’être sans recours, comme abandonné, isolé, déconnecté des autres, en perte d’énergie vitale, prostré..

Vous voyez le verre à moitié vide ? Non, vous ne voyez même plus le verre.

Qui vous abandonne à cet instant-là ? Les autres ? Vous savez bien que non. La seule personne qui n’est là à ce moment-là, c’est vous-même. Car vous n’êtes jamais seul. Une voix vous parle, c’est la vôtre. Une présence est là, c’est vous. Un cœur. Un esprit. Une conscience. Vous êtes là 🙂

La solitude, c’est le fait de vous séparer de vous, de chercher à l’extérieur le regard, l’amour et la reconnaissance sans plus vous l’apporter vous-même. C’est vous oublier, oublier que vous pouvez beaucoup pour vous, que vous êtes même le seul qui puisse vous prendre par la main pour sortir de chez vous si vous avez besoin de voir du monde, le seul à savoir exactement ce qu’il faut pour vous faire du bien. Vous seul savez toutes ces petites choses qui vous donnent de l’énergie, qui vous remontent le moral instantanément…un bon bain, un bon film, une marque de chocolat, une petite marche, l’écriture, un ami…

Prenez-vous par la main. Cocoonez-vous. Dès que vous commencez à vous occuper de vous, vous êtes “avec vous-même”, bien “là”, et “bien !”, seul ou accompagné. Il ne tient donc qu’à vous, à chaque instant, d’être seul, ou pas.

En résumé, la solitude est une vue de l’esprit que vous pouvez changer à chaque instant. Dites-vous simplement : “Je suis là pour moi”, et faites ce qui vous fait du bien 🙂

Si vous éprouvez des difficultés à mettre tout ça en pratique, sachez qu’il est possible d’apprendre à se faire du bien. Peut-être aussi avez-vous des blocages inconscients ? Quels que soient les problèmes que vous rencontrez, la Méthode Combinée peut vous aider 🙂

estelleoubbadia.fr/accueil

Posted on 8 commentaires

ENDETTEMENT

Vous êtes endetté ? Vous ne savez plus comment faire pour en sortir ? Vous n’êtes pas motivé pour vous prendre en main, et le poids de la dette ne vous aide pas ? Votre réflexe est plutôt de vouloir oublier, de penser à autre chose ? Mais tant que la dette est là, elle vous pèsera, que vous y pensiez ou non… Et vous ne le savez que trop bien !

Si vous vous êtes reconnu dans les émotions évoquées, c’est que vous voyez votre situation comme terriblement pesante et négative. Vous voyez la dette comme une contrainte psychologique et matérielle. Vous êtes épuisé avant de commencer.

C’est la réalité psychologique que vous avez choisie.

Mais si vous restez sur cette idée là, c’est que vous avez oublié de donner une dynamique à votre vie. Votre problème n’est pas la dette elle-même, c’est votre attitude. Et celle-ci vient de loin. Si vous êtes dans cette situation, c’est que votre propre responsabilité est peut-être plus ou moins défaillante depuis quelques temps déjà. Il y a un moyen simple de renverser la vapeur, dans votre vie, et par rapport à la dette elle-même. 

Il vous suffit de choisir un chemin positif. En effet, l’important n’est pas où vous en êtes, mais la direction que vous avez choisi de suivre car, dès le premier pas réalisé sur ce chemin, et à chaque pas supplémentaire, vous profiterez des énergies de la direction choisie. 

Si votre objectif est de vous libérer de la dette, votre chemin s’appelle la Liberté. Et vous en profiterez dès la première action posée en ce sens. Faite vos comptes : que puis-je dépenser en moins, ou gagner en plus, pour être plus libre dès à présent ? 

Le chemin sera peut-être difficile mais il sera payant, et vous serez content de voir que vous avez surmonté les obstacles. Cela vous donnera l’occasion de montrer votre force et votre courage, et du courage et de la force, vous en avez ! Chaque pas dans cette direction, chaque action mise en oeuvre pour résorber votre dette vous fera sentir libre et léger, en pleine maîtrise de votre vie 🙂

Alors, fixez-vous une direction, un objectif positif pour vous, et profitez de ces énergies dès maintenant 🙂

Vous avez la responsabilité de vous-même, et de votre bien-être. A vous de choisir 😉

Si vous éprouvez des difficultés à mettre tout ça en pratique, sachez qu’il est possible d’apprendre à se faire du bien. Peut-être aussi avez-vous des blocages inconscients ? Quels que soient les problèmes que vous rencontrez, la Méthode Combinée peut vous aider 🙂